Header

Si aujourd'hui Hennebont a encore l'apparence d'une ville ancienne, il faut se souvenir que, avant le 8 août 1944, elle était certainement encore plus pitoresque.

 On ne voyait les ramparts que si on les cherchait, car ils étaient cachés derrière les constructions qui occupaient l'emplacement des jardins actuelles. La place de Mourdiah et ses alentours immédiats étaient occupés par des maisons qui ne permettaient pas de voir comme aujourd'hui la porte Broerec'h dans toute son ampleur, mais seulement dans l'enfilade de la rue neuve (aujourd'hui rue Maréchal Joffre).

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account